Christophe Andreani Chanson - Sommaire

Marie Laurencin

Final'ment tu m'es revenue
Après ton exil en Espagne
Te voilà portant comme un charme
Une robe blanche toute nue
Sais-tu comme je t'ai attendu ?
Final'ment tu m'es revenue

Ils t'ont mise près de Courteline
Moi j'ai Marcel Proust en voisin
Mais c'est de toi dont j'ai besoin
Toi devant qui mon coeur s'incline
Marie Laurencin, ma divine
Ils t'ont mise près de Courteline

Si je pouvais me rapprocher
De toi, de ton carré de terre
Est-ce que ce s'rait un adultère ?
C'est vrai qu'je suis mort bien marié
Mais je n'ai de cesse de penser
Si je pouvais me rapprocher

Regarde ton vieil Apollinaire
Ami de Braque et Picasso
Qui rêve d'attraper au lasso
Sa muse en habits funéraires
Toi et moi réunis sous terre
Regarde ton vieil Apollinaire

Raconte-moi c'qu'a été ta vie
Après m'avoir fermé ta porte
Tes aquarelles et tes eaux fortes
Le ballet "Paul et Virginie"
Chanel et ton "Carnet de nuit"
Raconte-moi c'qu'a été ta vie

Dans une allée du Père-Lachaise
On pourrait prendre un rendez-vous
Je suis impatient, je t'avoue
J'attends depuis mille neuf cent treize
On pourrait filer à l'anglaise
Dans une allée du Père-Lachaise

Ils t'ont mise près de Courteline
Et je suis jaloux, souviens-toi
C’est sûr, je ne m’y ferai pas
Moi qui t’espérais comme voisine
Marie Laurencin, ma divine
Ils t'ont mise près de Courteline

Christophe Andreani Chanson - A propos Christophe Andreani Chanson - Contacter l'auteur