Christophe Andreani Chanson - Sommaire

Andréa-Doria

Je serai bientôt à New-York mon amour
La traversée n'aura duré que huit jours
Il est maint’nant onze heures du soir
Dehors le vent peint du brouillard
Sur les hublots

Je t’écris du petit salon
D’où je suis, j’entends les violons
Qui jouent
La musique a pris le navire
Mais je n’ai pas le coeur à rire
Du tout
Je s'rai bien mieux en Italie
Partir sans toi est une folie
Je n’aime plus les voyages d’affaires
Ni l’Atlantique en solitaire
Sur un paqu’bot

J’écris tout ça
De l’Andréa Doria
Je pense à toi
Sur l’Andréa-Doria

Ce 25 juillet 1956
J’écris la date en reprenant du pastis
J’ai fait une tache en plein milieu
Il y’a des jours, comme c’est curieux
Où rien ne va

Déjà tout à l’heure au dîner
J’ai bien failli me retrouver
Par terre
Les chaises n’ont pas le pied marin
L’équilibre en bateau est un
Mystère
Et puis surtout, juste à côté
Un vieux bonhomme veut me parler
De l'accident du Titanic
Comme j’aime pas les histoires tragiques
J’lui réponds pas

J’écris tout ça
De l’Andréa Doria
Je pense à toi
Sur l’Andréa-Doria

J’irai bien voir "My Fair Lady" à Broadway
C’est en train d’faire, comme j’l’avais dit, un succès
Moi j'ai du flair pour ces trucs-là
Savoir c’qui va marcher ou pas
J’ai un peu froid

J’ai un mauvais pressentiment
L'impression que le bâtiment
Gémit
Les lumières tamisées clignotent
L'orchestre a noyé quelques notes
Et puis
Derrière le foulard du brouillard
Je devine un gros nuage noir
Qui se rapproche comme un bateau
On dirait vraiment un bateau
Qui vient tout droit

J’écris tout ça
De l’Andréa Doria
Ne m'oublie pas
Sur l’Andréa-Doria

Je m'suis réveillé d’un seul coup, étonné
Avec un dessin de Sempé sous le nez
Deux vieilles dames avec des cabas
Parlaient de l’Andréa-Doria
Qui a coulé

Christophe Andreani Chanson - A propos Christophe Andreani Chanson - Contacter l'auteur