Christophe Andreani Chanson - Sommaire

La jeune fille aux croissants

Elle aurait pu vivre en Hollande
Au dix-septième
Être une laitière, une marchande
De crème
Près du canal et des grands bâtiments
Militaires
Elle aurait posé simplement
Ses affaires

Elle aurait pu vivre en Hollande
Tout près du maître
Comme une épouse, une servante
Peut-être
Il aurait peint sa peau, l’étincelle
De ses cils
Elle lui aurait plu comme modèle
Où est-il ?

La jeune fille aux croissants
Éternellement
Attend
Que d’une touche de lumière
Les yeux de Vermeer
L’éclairent

Aujourd’hui elle est boulangère
Av’nue d’Suffren
Elle vend des brioches légères
Des mad’leines
Une beauté claire, du soleil, des gâteaux
De belles teintes
Tout est prêt pour faire le tableau
Où est le peintre ?

La jeune fille aux croissants
Éternellement
Attend
Que d’une touche de lumière
Les yeux de Vermeer
L’éclairent

Certains jours on voit des tableaux
Inachevés
Parce qu’il n’y a pas de pinceaux
Pour les fixer
Juste nos yeux de passant dépassé
Brutal’ment
Par la fulgurante beauté
De l’instant

La jeune fille aux croissants
Éternellement
Attend
Que d’une touche de lumière
Les yeux de Vermeer
L’éclairent

La jeune fille aux croissants
Éternellement
Attend
Simple chef-d'oeuvre en sable
A la merci d’une vague
Prochaine

Christophe Andreani Chanson - A propos Christophe Andreani Chanson - Contacter l'auteur