Christophe Andreani Chanson - Sommaire

La jeunesse

C'est un enfant qui se croit vieux
Quand ses dix ans déjà l'oppressent
C'est un petit matin pluvieux
Près du sourire de la maîtresse

C'est le parfum d'une salle de classe
Le banc du square comme forteresse
Le frôlement du vent qui passe
Nos souvenirs qui se redressent

Regarde, on la devine
Elle brille sous notre peau
Elle bat dans nos poitrines
Plantée comme un drapeau

Regarde, elle est solide
Le temps ne l'atteint pas
Tout au plus quelques rides
Pour alourdir son pas

C'est mon amour fort comme un rire
Qui frappe encore à ton adresse
C'est mon coeur qui tangue à t'écrire
Dans son costume de maladresse

C'est ma main serrée dans la tienne
L'espoir intense de tes caresses
C'est nos vingt ans qui nous reviennent
Un verre de vin bu en vitesse

Regarde, elle est fidèle
Malgré tant d'autres appâts
Si tu prends bien soin d'elle
Elle ne s'en ira pas

Regarde, comme elle étend
A mesure qu'on vieillit
Son reflet dans l'étang
Malgré nos cheveux gris

C'est nos béquilles comme des épées
Que l'on brandit avec ivresse
C'est ne pas mourir et gueuler
C'est avoir cent ans, la jeunesse

Christophe Andreani Chanson - A propos Christophe Andreani Chanson - Contacter l'auteur