Christophe Andreani Chanson - Sommaire

Marie-Amélie

Marie-Amélie le matin
Je marchais jusqu'au village voisin
Pour te retrouver à l'église
Dans les premières lueurs de l'aube grise
Marie-Amélie à l'école
On allait par la rue du pont d'Arcole
On prenait les chemins de terre
On risquait l'école buissonnière parfois

Les saisons passent
Les amours cassent
Alors surgissent du plus loin de l'enfance
Un visage, un prénom qui dansent
Qui nous renvoient
Là-bas

Marie-Amélie à midi
On allait manger sur le banc de pierre
Assis au milieu des fougères
On voyait courir la rivière au loin
Marie-Amélie les devoirs
On les faisait sur une table en bois
Dans un coin discret de l'office
Entre les odeurs de réglisse du soir

Les saisons passent
Les amours cassent
Alors revient du fond de la mémoire
L'odeur d'alcool d'un feutre noir
Qui nous renvoie
Là-bas

Marie-Amélie en passant
Sur les pavés de la rue Saint-Vincent
Je me suis rappelé tout ça
Jusqu'à l'odeur de feu de bois chez toi
Marie-Amélie aujourd'hui
Voilà des années qu'on n's'est plus écrit
On se promet et on oublie
Chacun emporté par sa vie tant pis

Les saisons passent
Les amours cassent
Puis l'on entend aux premiers jours d'automne
Les voix du préau qui résonnent
Et l'on se souvient
Alors
De ça

Christophe Andreani Chanson - A propos Christophe Andreani Chanson - Contacter l'auteur