Christophe Andreani Chanson - Sommaire

Elle voulait visiter Paris

Elle voulait visiter Paris
Voir l’Opéra et l’île Saint-Louis
Courir de Boulogne à Vincennes
A cloch’rivière en bord de Seine
Prendre un café au Panthéon
Et les croissants à la Nation
Passer de Lutèce à Paname
D’un trait par le pont Notre-Dame

J’allais sur les pavés trempés
Entre deux averses d’été
Au gré du temps et des rencontres
Laissant le vent régler ma montre
J’allais souvent en bord de Seine
Forcer les dimanches en semaine
Rêver dans un café-terrasse
A regarder les gens qui passent

On s’est rencontré par hasard
Toutes les rencontres d’importance
Ne se font jamais qu’au hasard

Elle m’a bousculé en courant
Avec l’élan de ses vingt ans
Et la rattrapant contre moi
Je n’ai pas pu lâcher son bras
Elle m’a regardé en riant
Et m’a redonné mes vingt ans
Alors ensemble on est parti
Pour venir à bout de Paris

Je l’ai suivi dans son parcours
Elle accompagnait mes détours
J’ai su calmer ses cavalcades
Elle a passionné mes balades
Alors à Saint-Germain-des-Prés
On a bien failli s’embrasser
Et puis la foule comme la marée
Me l’a prise et l’a emportée

Et l’on s’est perdu par hasard
Une bousculade près des Beaux-Arts
Il rit bien de nous le hasard

Depuis je marche un peu plus vite
En souvenir de ses visites
Qu’elle menait d’amour-battant
Avec la fougue d’un enfant
J’espère qu’elle se souvient de moi
Et qu’elle a ralentit son pas
Moi je rêve d’une autre rencontre
Avec la même heure à nos montres

On se retrouv’ra par hasard
En bord de Seine ou autre part
Il revient parfois le hasard

Christophe Andreani Chanson - A propos Christophe Andreani Chanson - Contacter l'auteur