Christophe Andreani Chanson - Sommaire

Tellement d’années-lumière

Le matin très tôt
Quand la nuit pose encore son chapeau
Au-dessus de nos têtes
Le matin très tôt
Dans mon jardin, j’monte sur un escabeau
Pour quitter la planète
Je regarde vers le haut
Et je pars déjeuner
Dans l’immensité

Un croissant de lune encore tiède
Un grand bol de voie lactée
La galaxie d’Andromède
Toute chocolatée

Un nuage d’astéroïdes
Une comète sucrée-glacée
Des petits-pains dans le vide
Que je n’peux pas attraper
Car il y’a, il y’a

Tellement d’années-lumière
Pour aller là-bas
Tellement d’années-lumière
Entre tout ça et moi
Tellement d’années-lumière
Pour aller là-bas
Tellement d’années-lumière
Entre tout ça et moi

Alors je redescends sur terre
J’me d’mande si j’ai pas pris froid
J’donne un coup d’pied dans une pierre
Et j’rentre chez moi

L’impression d’être une poussière
Me poursuit encore une fois
Puis j’vois l’soleil dans mon verre
Serait-il venu pour moi ?
Car il y’a, il y’a

Tellement d’années-lumière
Pour aller là-bas
Tellement d’années-lumière
Entre tout ça et moi
Tellement d’années-lumière
Pour aller là-bas
Tellement d’années-lumière
Entre tout ça et moi

Tout au fond de ma cuisine
Je vois scintiller mon verre
Y’a comme une lumière divine
Qui vient du fond d’l’univers
Y’a p’t-être pas, p't-être pas

Tellement d’années-lumière
Pour aller là-bas
Tellement d’années-lumière
Entre tout ça et moi
Tellement d’années-lumière
Pour aller là-bas

Entre tout ça et moi

Le matin très tôt
Quand la nuit pose encore son chapeau
Au-dessus de nos têtes
Le matin très tôt
Dans mon jardin, j’monte sur un escabeau
Pour quitter la planète
Je regarde vers le haut
Et je pars déjeuner
Dans l’immensité

Christophe Andreani Chanson - A propos Christophe Andreani Chanson - Contacter l'auteur